Etudiant à Lille en 1914

Nous sommes donc au printemps 1914. Je termine ma troisième année d’études à l’IDN. C’est difficile, et la discipline est stricte. Voyez donc où j’étudie, pour un jour pouvoir moi-même avoir une grande maison et occuper une belle place !

IDN 3IDN 1IDN 2

L’ambiance est très bonne néanmoins, je me suis fait beaucoup de copains, certains ne sont pas tristes du tout, comme vous pouvez le voir sur notre photo de promotion ! Allez, essayez de me retrouver parmi cette joyeuse bande !

promo IDN 1911-1912

J’écris régulièrement à mes parents, une fois par semaine environ. Je les tiens au courant de ma vie à l’institut et de ce qui se passe à Lille. C’est important, et maman me chicane quand je tarde trop à lui écrire ! En 1914, c’est le seul moyen de rester en contact ! Rien à voir avec les manières de communiquer 100 ans plus tard, en 2014 !

Le 12 mai 1914, voici ce que je leur écris, qui vous donne une idée de ma vie d’étudiant à l’époque et de ce qui se passe alors à Lille :

 courrier 12 05 1914

« Chers Parents,

(…) Hier, c’était la fête des tisserands, aussi à cette occasion on avait la permission de sortir de 5 heures à 10 h le soir. Je suis allé faire un tour. Il y a eu une manifestation socialiste, hier soir, à cause des élections. Les ouvriers se sont baladés en bandes avec des drapeaux rouges en chantant l’Internationale, il y avait des femmes, des gosses. Il y a eu quelques petites bagarres mais sans gravité. C’est un socialiste qui est élu, mais il y a eu des fraudes électorales et cela a fait beaucoup de bruit dans la région. Plusieurs jésuites ont été arrêtés avec une dizaine de cartes d’électeurs dans leur poche et des bulletins pour le candidat libéral. (…) »

Je vous embrasse affectueusement,

Henri

 

 

Cet article, publié dans 1914, un printemps comme les autres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Etudiant à Lille en 1914

  1. Rousseau dit :

    L’annuaire IDN de 1938 indique que Henri LAMMIN a été diplômé ingénieur IDN en 1920, soit une année après sa démobilisation. En 1938 il était ingénieur aux Usines de Carbonisation des mines d’Aniche et son domicile était au 52 rue de Lille à Douai.

    J'aime

    • fabcath dit :

      Bonjour Frédéric,

      désolé de ma réponse tardive, et merci pour ce commentaire ! Effectivement, il avait dû interrompre son parcours pour partir au front, et n’a repris ses études qu’à la rentrée de 1919, car il a été démobilisé fin juillet 1919. Je suis preneur de toute information sur l’époque, l’idéal serait des photographies de promotion !

      Fabrice MAERTEN

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s